C’est quoi pour vous un bon manager ?

Lors de mes différentes expériences professionnelles j’ai été confronté à différents types de management. Cela m’a permis de savoir quelle manager je voulais être. Bien sur, la vision du management que l’on peut avoir est bien différente selon le côté de la barrière où l’on se trouve…

Exemple 1 : La manager « maman »! En général elle a facilement le double de votre âge. Elle est née avec le respect immuable de la hiérarchie, et s’attend à ce vous ayez la même vision qu’elle de l’entreprise ( pas toujours facile lorsqu’on est de la génération Y…). On ne contre dit jamais sa supérieure, même si elle fait une erreur. On prend sur soi et son sert les dents, le temps de se forger une expérience et de passer à autre chose.

Exemple 2 : La manager « j’en foutiste » ! Vous savez, celle qui vous refile tout son boulot mais qui veut récolter tous les lauriers. Généralement elle est là par piston, elle est indéboulonnable et le sait bien.

Exemple 3 : Le manager psychopathe ! Celui qui ne tient pas la pression et qui se fait un plaisir de vous la déverser, pensant que ça vous rendra plus performant. Il veut du résultat, du chiffre à tous prix, et il pense qu’en vous hurlant dessus la peur repoussera vos limites.

Exemple 4 : Le manager « cool » ! En général il a compris que la génération Y avait besoin avant de travailler dans une ambiance sympathique pour être bon et fidèle. Il a parfois du mal à placer la limite, mais il s’en fiche, il ne cherche pas forcément à mettre une barrière, il veut que ses équipes se sentent bien pour passer plus de temps au boulot et donc performer.

Exemple 5 : le manager « faussement cool ». Il est persuadé d’être drôle et de prioriser l’humain mais en réalité il joue pour lui et son estime de lui n’a que peu de limites.Il n’est pas très objectif sur lui-même, il pense que les gens le trouvent cool et ça lui suffit.

Globalement, on se sert de ses différentes expériences de « managé » pour se construire son propre profil de « manager ». On fait un mixte de ce qu’on a aimé, de ce qui nous a démotivé, on y rajoute notre vision de boss que nous n’avions pas auparavant, et on devient un  » manager » ! Apprécié ou pas finalement…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s